CYCLE DE 14 A 21 ANS


Cycle psychologique, puberté et adolescence.

Ce cycle commence dès l'approche de la puberté. Entre 8 et 12 ans, la vie de l'enfant est relativement simple : il apprend, il s'intéresse au monde, et ses activités sont vitales et conquérantes. Entre 13/14 et 17/18 ans, il en est tout autrement. De grandes transformations corporelles causent une attitude orientée vers l'intérieur et vers un dualisme.

L'enfant fait alors clairement la différence entre filles et garçons, plus uniquement sur le plan corporel, mais surtout sur le plan psychique. On observe une déviation du comportement antérieur et l'enfant se dégage. Il se cherche, il se détache de ses amis et de ce qu'il prenait pour autorité. Les anciennes activités sont remises en question et repoussées. Il achève (tue) l'ancienne période sans que quelque chose de neuf l'ait remplacé. La puberté se présente lorsque la Lune progressée et Saturne forment un quinconce à leur position radicale. L'adolescent est soumis à de fortes tensions insolubles. Il éprouve le besoin de s'écarter des règles et des codes en vigueur enseignés, alors que la vie affective, inconnue jusqu'ici, apparaît, réveillée par l'apparition de la sexualité. L'adolescent sent que sa sécurité peut être atteinte. L'insécurité croît jusqu'à l'opposition de la Lune progressée et de Saturne à leur position radicale, entre 14 et 15 ans. La Lune Noire est à son deuxième quinconce croissant, dans une phase Maison VIII dérivée à sa position natale.

Le comportement est antisocial, comme compensation à l'insécurité de la vie affective interne et de la situation extérieure, dans le monde. Il se sent incompris et beaucoup de jeunes cherchent un exutoire dans des activités réprouvées comme la délinquance juvénile et la drogue. Il y a même, dans certains cas, des tentatives de suicide lorsque le sentiment d'éloignement de son être propre et du monde extérieur est trop grand.

On assiste également à des changements spirituels, par exemple : des refus de suivre la religion des parents, etc. Les aptitudes mentales croissent à vue d'œil et la pensée abstraite apparaît. Il commence à percevoir en lui des notions de justice et de liberté ; la mémoire et le sens critique se développent. La puberté laisse transparaître des traits individuels, ce qui se traduit par une transformation des pôles d'intérêts ; en dehors de lui va naître un intérêt croissant pour des activités, pour lesquelles il va se dépenser. Il y a conflit entre les exigences de plus en plus nombreuses de l'école et des intérêts personnels. Certains s'échappent de leurs études à cause du combat intérieur relatif aux contraintes et impératifs de l'emploi du temps. Les raisons familiales, de santé et d'insuffisance mentales n'entrent pas en cause. On remarque que les filles sont moins affectées que les garçons. La concentration est affaiblie par le demi-sextile de Neptune à sa position radicale.

Jusqu'à 12 ans, l'amitié n'est pas entièrement orientée vers l'extérieur. L'enfant joue avec ses amis parce que c'est agréable et non par intérêt pour ses amis. A la puberté, c'est le contraire qui se produit. Il se sent isolé et cherche le “seul ami”, celui qui pourra le comprendre et partager ses secrets. Les progressions individuelles devraient permettre d'éclairer sur ce qu'éprouve l'enfant à ce moment dans la vie.

On peut tomber à cet âge-là, dans ce que l'on appelle “identity foreclosure” et “negative identity”. Le premier terme se rapporte au fait de prendre trop tôt la mesure de son identité. Le second, c'est l'identification à n'importe quel courant, dans le seul but d'acquérir une identité. Les “mouvements branchés” et les “babas et hippies” sont significatifs du deuxième terme.

L'identity foreclosure a des incidences autres. L'adolescent, vers 15-16 ans, va établir un programme d'existence, en concordance avec l'entourage et les valeurs de la famille. Il semble plus calme que les autres adolescents de son âge. En réalité, il n'a pas encore pris sa décision. La deuxième crise, vers 28-30 ans, risque d'être plus dure. La vie d'un tel homme (ou femme) sera plus désemparée que quelqu'un qui a subi ces confrontations à 15 ans et qui aurait décidé.

Lors du quinconce de la Lune progressée et de Saturne, aux environ de 17 ans, le caractère est une fois de plus modifié. La crise intérieure prend un aspect extérieur. L'adolescent commence à se battre contre ce qui a une forme fixe dans l'existence. Nous arrivons au premier demi-carré de Neptune à sa position natale.

Cela se rapporte particulièrement aux qualités individuelles naissantes, processus qui débute à la puberté, lors du sextile croissant d'Uranus à sa position radicale. Cette planète forme un quintile à 17 ans environs, ce qui provoque un façonnage créatif de nouvelles qualités et la nouvelle identité occupe une position centrale. L'adolescent est alors attiré par le groupe. Il laisse sa période introvertie et se réunit avec des gens à l'esprit similaire au sien. Il a besoin de se dévouer à ces idées et idéaux, il se sent plus altruiste. Certains jeunes se lient à des groupes nettement moins sains : délinquance, méfaits, vols, violence, drogue, etc.

La période d'instruction obligatoire se termine aux environs de 17 ans. L'adolescent sort du nid et s'apprête à voler de ses propres ailes. Les jeunes n'aiment pas toujours cela, car ils ont appris le sens critique. Ils se rendent compte que la société est loin d'être parfaite.

Vers 18-19 ans, on assiste au sesqui-carré décroissant de la Lune progressée et de Saturne, ainsi qu'au premier retour des Nœuds lunaires. Ces aspects représentent la fin de la crise d'identité. L'adolescent pénètre dans le monde avec tout son acquis et son identité acceptée ou acquise. On demande à l'adolescent de savoir ce qu'il veut, de trouver sa place dans la société. La vie intérieure se débarrasse des tensions de la période précédente et la vie devient plus souple. Entre 19 et 20 ans, la Lune progressée et Saturne forment un trigone décroissant à leur position radicale. L'individu a alors le sentiment de déterminer sa propre existence.

La Maison V est à observer, ainsi que le signe du Lion, car les besoins d'amour(s) sont très importants tout le long de cette période, de 14 à 21 ans. Les enfants Soleil/Lion ne se démarquent pas des autres enfants des autres signes avant cet âge là. La projection faite sur l'autre est sensée combler son besoin d'amour, afin de pousser son développement personnel. L'image idéalisée de l'autre, basée sur les illusions de la jeunesse et les modèles des mass-medias, peut permettre une confrontation.

C'est lors de cette période de 14 à 21 ans, qu'intervient le concept d'éducation volontaire. Il peut, s'il le veut, continuer ses études, mais plus comme avant où ces études étaient obligatoires. Il doit décider, afin de donner un nouveau sens à ses responsabilités. Il se forge aussi une véritable base culturelle, qui comporte également des notions politiques, sociales, personnelles et professionnelles. Il devient un participant actif de la société, qu'il en soit conscient ou non.

Voir aussi : Les cycles de sept ans.